En bref

Depuis 2012, les scientifiques sont mobilisés sur le projet d’effacement des barrages de la Sélune. Ils sont spécialisés dans des domaines aussi variés que la géologie, l’hydrologie, la chimie, la biologie ou les sciences humaines et sociales. Jusqu’à présent, ils ont travaillé sur la compréhension du fonctionnement de la rivière avec les barrages. A partir de 2020, les travaux de recherches s’intéresseront à comprendre comment la rivière fonctionne sans les barrages. En comparant ces deux phases, ils seront en mesure de caractériser les effets du démantèlement et donc d’évaluer les coûts et les bénéfices écologiques liés au retour d’un écosystème fluvial.