Influence du démantèlement des barrages sur les traits d’histoire…

Influence du démantèlement des barrages sur les traits d’histoire de vie des espèces amphihalines thalassotoques : cas de l’anguille et du flet de la Sélune

Coordinateurs

Eric Feunteun et Nils Teichert

Contexte et problématique 

L’effacement des barrages de la Sélune va permettre la recolonisation de l’amont du bassin versant par les poissons, notamment les poissons migrateurs. Ce projet vise à suivre ce processus en étudiant l’évolution des traits de vie des poissons migrateurs comme l’âge, la taille, le poids ou le taux de croissance, ainsi qu’en suivant la dynamique des populations migratrices. Il sera aussi étudié l’histoire de vie de ces poissons, qui se traduit par leur utilisation des différents habitats de la rivière. Ainsi, les changements observés permettront de quantifier l’influence de l’arasement sur les stocks d’individus, comme celui de l’anguille, et de tirer des enseignements pour accompagner de futures actions de gestion ou de restauration de la continuité écologique.

Objectifs 

Ce projet a pour objectif de caractériser les traits de vie de l’anguille et du flet, deux espèces migratrices qui vivent en rivière et se reproduisent en mer, avant l’arasement, afin de quantifier les effets de l’effacement par la suite. Sur la Sélune, le démantèlement des barrages aura potentiellement deux effets sur ces populations : 1) La recolonisation des habitats de l’amont devrait conduire à une diminution de la compétition, une modification des traits de vie et de l’état sanitaire, en particulier des anguilles. 2) Les flux de sédiments et de nutriments seront modifiés, avec des conséquences probables sur la qualité des habitats en aval, notamment en estuaire, avec une incidence sur la fonction de nourricerie pour les flets.

Méthodologie 

L’étude simultanée du flet et de l’anguille permettra d’avoir une vision relativement exhaustive des effets de l’arasement. En effet, le flet est principalement intégrateur des changements en aval des barrages à l’interface rivière-mer (nourricerie estuarienne), alors que l’anguille intègre l’évolution de l’accessibilité et de la qualité des habitats de l’ensemble du bassin versant. Nous analyserons le lien entre les traits de vie (âge, taille, poids, taux de graisse, condition, taux de croissance…), l’histoire de vie (habitat de croissance, dépendance à l’estuaire), la position trophique (d13C et d15N) et l’état sanitaire des anguilles argentées définies par des indices de condition, l’étude du microbiome de l’intestin et les communautés de parasites des individus collectés.

Laboratoires impliqués 

Muséum national d’histoire naturelle, Station marine de Dinard

Unité BOREA – Biologie des Organismes et Ecosystèmes Aquatiques

Université Rennes 1, ECOBIO – Ecosystèmes, Biodiversité, Evolution