Illustration (RestaurE)

Interactions entre zones aquatiques et riveraines

Le projet « interaction entre zones aquatiques et riveraines » (RESTAURE) étudie le rétablissement du fonctionnement des écosystèmes de la Sélune (résilience) en considérant les interactions entre la morphologie du fleuve, la recolonisation de l’eau et des berges par la végétation et par les espèces d’invertébrés aquatiques et terrestres.

Le projet en bref…

Thématique Biocénoses, fonctionnement et évolution
Titre complet Restauration des écosystèmes suite à une suppression de barrages : approche fonctionnelle des interactions entre zones aquatiques et riveraines (RESTAURE)
Objectifs 1. Caractériser et comprendre l’interaction entre les changements morphologiques du cours d’eau et la recolonisation des berges par la végétation suite à l’effacement des barrages.
2. Identifier les nouveaux habitats pour les organismes aquatiques et terrestres et leur interaction selon la végétation.
Sujet(s) d’étude Morphologie du cours d’eau ; Végétation aquatique et rivulaire ; Invertébrés aquatiques et terrestres
Méthodes utilisées Imagerie aérienne ; levers topographiques ; suivi morphologiques du cours d’eau ; recouvrement/caractérisation des espèces dominantes ; analyses de traits fonctionnels et biologiques ; relevés de communautés d’invertébrés ; isotopes stables.
Durée du projet 2019-2021
Coordinateur(s) Christophe Piscart et Simon Dufour
Laboratoires impliqués UMR Ecosystèmes, Biodiversité, Evolution (ECOBIO), Rennes
UMR Littoral Environnement Télédétection Géomatique (LETG), Rennes et Caen
UMR Ecologie et Santé des Ecosystèmes (ESE) INRAE/Agrocampus Ouest, Rennes
Financement AESN

Contexte scientifique

Les mouvements de nutriments, de matière et d’énergie provenant de la partie terrestre du bassin versant d’un fleuve vers sa partie aquatique sont des facteurs importants pour le maintien des écosystèmes. Historiquement, ces relations entre les écosystèmes aquatiques et terrestres ont été abordées dans le sens de l’écoulement naturel, de l’amont vers l’aval. Plus récemment, le milieu aquatique n’a plus été considéré comme un simple réceptacle, mais comme un milieu interagissant avec le milieu terrestre. Or ces interactions représentent un angle mort des recherches en écologie de la restauration des systèmes fluviaux. La vallée de la Sélune subit actuellement d’importants changements dans la morphologie de ses berges et de son cours d’eau. Ainsi, l’analyse des interactions entre zone aquatique et zone riveraine dans ce contexte de restauration représente une opportunité scientifique unique de compréhension des mécanismes écologiques qui sous-tendent non seulement la résilience, mais aussi le fonctionnement global des écosystèmes.

 

Sujet(s) d’étude

Le projet se focalise sur les interactions entre les écosystèmes riverains et aquatiques et notamment entre la morphologie du cours d’eau, la végétation rivulaire et les invertébrés aquatiques et terrestres.

 

Objectifs et méthodologie

Ce projet de recherche a pour objectif d’amorcer l’analyse des néo-habitats issus de la restauration de la Sélune en se concentrant sur les interactions terrestres/aquatiques au niveau des interfaces riveraines. Il permettra ainsi de comprendre le rôle spécifique de ces interactions dans le processus de résilience des écosystèmes en restauration. L’étude des interactions entre zones aquatiques et riveraines sur la Sélune est réalisée sous deux angles :

  1. Caractériser le fonctionnement bio-géo-morphologique du cours d’eau et de ses berges.
  2. Etudier le fonctionnement des réseaux trophiques (aquatiques et terrestres).

 

Pour cela, deux types d’interactions sont analysées :

  • L’interaction entre la végétation riveraine et la morphologie du chenal.
  • Les interactions trophiques entre les écosystèmes riverains et aquatiques, par le suivi des espèces d’invertébrés.

 

Orthophoto (PlateformeD2T-2020)
Orthophoto issue d’une série de prises d’images par drone sur la Sélune à l’amont de l’ancien barrage de Vezins en septembre 2020 par Plateforme D2T. L’imagerie aérienne est utilisée pour suivre l’évolution des néo-habitats et la recolonisation des berges par la végétation.

 

La logique d’échantillonnage proposée pour ce projet repose sur la volonté d’analyser des sites qui présentent des conditions environnementales contrastées. Cela permettra, in fine, de déterminer leur importance relative dans le processus de restauration (occupation du sol environnante arborée ou non, contexte topographique plus ou moins encaissé, etc.) et de comparer ces sites avec des sites situés en dehors de la zone des retenues.

 

Résultats et conclusions

Ce projet de recherche est en cours. Les résultats et conclusions seront élaborés ultérieurement.

 

Publications et rapports

Ce projet de recherche est en cours. Vous retrouverez ici la liste des rapport et publications.

 

Le projet « interaction entre zones aquatiques et riveraines » fait partie de la seconde phase du programme scientifique Sélune. Retrouvez tous les projets de recherche sur cette page.