Écrevisses signal : un risque d’invasion ?

Écrevisses signal : un risque d’invasion ?

Écrevisses signal : un risque d’invasion ?

Comment l'écrevisse signal colonise le bassin versant de la Sélune? Comment la dispersion de cette espèce va-t-elle être modifiée par l'effacement des barrages?

L’écrevisse signal (Pacifastacus leniusculus) a été introduite il y a plusieurs dizaines d’années et s’est depuis implantée à l’amont du bassin-versant de la Sélune. La dissémination de cette écrevisse invasive et porteuse de la « peste de l’écrevisse » était entravée par la présence des barrages. Avec l’effacement des barrages et la disparition des lacs de retenue, de nouveaux habitats potentiels émergent. L’effacement des barrages représente un risque de propagation de cette espèce exotique invasive, qui peut perturber l’écosystème de la Sélune.

3_IllusTxt_ecrevisses
Écrevisse signal (Photo: M.Poupelin) et suivi par piégeage aux abords de l’ancien barrage de Vezins (Photo: M.Druet).

La progression et l'abondance l’écrevisse signal sont suivies tous les ans sur l’ensemble du bassin. Pour cela, nous réalisons deux types de suivis :

  • Le piégeage par nasse sur plusieurs stations afin de caractériser la population d’écrevisses
  • L’analyse d’ADN environnemental présent dans l’eau. Cet outil de suivi non intrusif permet de détecter la présence d’espèces dans un milieu en identifiant des fragments d’ADN relâchés sur un simple prélèvement d’eau. Il permet ici de cibler la présence d’écrevisses signal et de l’aphanomycose (peste de l’écrevisse) dans le cours d’eau.

Date de modification : 17 août 2023 | Date de création : 31 juillet 2023 | Rédaction : L'équipe Sélune