Comment utiliser les données sur QGIS ?

Comment utiliser les données sur QGIS ?

Comment utiliser les données sur QGIS ?

Vous trouverez ici des informations pour visualiser et exploiter les données issues du programme scientifique sur QGIS, le logiciel SIG gratuit.

De nombreux logiciels SIG (Système d'Information Géographique) sont disponibles sur le marché. Ils permettent d’utiliser des données géographiques soit en fichiers, soit en flux de données afin de construire des analyses spatiales ou plus simplement de visualiser ces données.
Cet article traite de l’utilisation des données issues du programme scientifique au travers d’un seul cas, le logiciel QGIS. Le logiciel QGIS est disponible gratuitement, ce qui en fait le logiciel le plus communément utilisé en SIG.

NB : l'utilisation des données issues du programme scientifique dans des scripts R ou python n'est pas traité dans cet article mais reste assez similaire (il est possible de reporter ces paramètres de connexions au flux de données SISélune directement dans ces scripts).

Avant de commencer, il est nécessaire de s'assurer d'avoir :

  • Une version récente de l’application QGIS installée et disponible.
  • Un minimum de droits sur ce logiciel pour être autorisé à ajouter de nouvelles sources detest données (en l’occurrence, celles de SISélune).
  • Une connexion internet pour pouvoir se connecter au flux de données SISélune.

Etape 1 : démarrer QGIS et accéder au paramétrage des sources de données.

Le logiciel QGIS permet de charger et donc d’afficher des données géographiques locales (c’est-à-dire des fichiers de données disponibles sur le même PC) mais aussi distantes, via les flux mis à disposition depuis SiSélune).

Une fois que vous avez ouvert la  page principale de QGIS, vous visualisez l’explorateur qui permet d’accéder à ces différentes ressources.

Page principale QGIS
Page principale QGIS © © INRAE (UMR DECOD)

Les paramètres à mettre en place au niveau de QGIS pour accéder aux données SISélune sont à positionner au niveau des entrées : 

  • WMS/WMTS pour les données raster et raster tuilées.
  • WFS/OGC API – Features pour les données vectorielles.

Etape 2 : Configurer l’entrée WMS/WMTS

Pour ajouter une nouvelle entrée, il suffit de faire un clic droit sur WMS/WMTS afin d’accéder à l’action « Nouvelle connexion ».

Descriptif de l'ajout de données SISélune dans QGIS à partir du SI
Descriptif de l'ajout de données SISélune dans QGIS à partir du SI © © INRAE (UMR DECOD)

 

Etape 3 : Configurer l’entrée WFS/OGC API – Features

Pour ajouter une nouvelle entrée, il suffit de faire un clic droit sur WFS/OGC API – Features afin d’accéder à l’action « Nouvelle connexion ».

NB : la liste présentera quasiment les mêmes jeux de données (seules les données strictement raster ne seront pas accessibles via le flux type WFS). En revanche, pour des données vectorielles (ponctuelles ou polygones), le flux WFS a l’avantage de permettre l’accès aux données attributaires.

QGIS explorateur de données attributaire
QGIS explorateur de données attributaire © © INRAE (UMR DECOD)

 

Etape 4 : Utiliser les données

Il ne reste alors plus qu’à :

  • Créer un projet QGIS avec les données SISélune nécessaires, des données contextuelles (SISélune ou non) complémentaires.
  • Vérifier le système de coordonnées de référence du nouveau projet (idéalement RGF93 / Lambert 93 / EPSG:2154) et
  • Ajouter un fond de carte pour visualiser les données, les utiliser dans des analyses géospatiales ou construire une carte dans un but de publication.

NB : la réutilisation de données du SISélune nécessitera systématiquement de mentionner la source de ces données (cf. fiche de métadonnées des données exploitées).

Date de modification : 10 janvier 2024 | Date de création : 30 juin 2023 | Rédaction : L'équipe Sélune