Le socle technique de SISélune

Le socle technique de SISélune

Le socle technique de SISélune

Comment est construit le système d'information SISélune ? Quels sont les différents outils qui le composent ?

schema du socle technique du SI
schema du socle technique du SI © © INRAE (UMR DECOD) 2023

Depuis le début de sa construction en 2020, le Système d'Information SISélune est composé d'un ensemble d'outils informatiques (base de donnée, cloud, scripts d’imports de données, serveur cartographique, géocatalogue de métadonnées, portail cartographique, site web) nommé le socle technique.
Ce socle technique a pour vocation de répondre aux différents concepts définis dans la philosophie de SISélune

  • Centraliser, stocker, trouver, voir et/ou télécharger les données
  • Faciles à trouver, Accessibles, Interopérables et Réutilisables.

La base de données

La base de données SISélune constitue le cœur du SI. Toutes les données diffusées dans le SI y sont stockées. Elle s’appuie sur l’infrastructure de données géographiques GeOrchestra (Infrastructure de Données Spatiales libre, interopérable et modulaire, créée en 2009 pour répondre aux exigences de la directive INSPIRE en Europe). Le système retenu est le SGBD PostGreSQL, qui est particulièrement adapté au stockage et à la diffusion de données spatialisées. Cette base de données permet un stockage pérenne (sauvegardes régulières) et la centralisation des données du programme scientifique Sélune. Elle sert de support au serveur cartographique dont le but est la mise à disposition de ces données.

Cette base de données est alimentée par le biais de scripts d'import de données.

Le cloud (pour stocker certains fichiers)

Dans le cas très spécifique de l'observatoire photographique des paysages de la Sélune, les photos prises en différents lieux de la zone d'étude sont stockées au sein d'un système de fichiers "nextcloud" propre à INRAE, pour être ensuite proposés via le portail cartographique.

Les scripts d'import de données

Les données scientifiques récoltées sur le programme et lors des projets de recherche ne sont pas importées telles qu'elles dans la base de données de SISélune. A terme, les scientifiques devraient être autonomes pour l'importation de leurs données dans la base de données. Toutefois, ce n'est actuellement pas encore le cas. Plusieurs solutions sont envisagées, selon le type de données :

  • Données manuelles (données récoltées sur le terrain par les scientifiques eux-mêmes) : relevées manuellement lors de campagnes de relèves ou de manières très régulières, ces données nécessitent des scripts R ou python (notebook) pour être ensuite au sein de la base de données.
  • Données de mesures automatiques : relevées régulièrement, ces données sont actuellement remontées manuellement. Des tests sont réalisés pour envisager une remontée automatique vers la base de donnée.

Le serveur cartographique

Le serveur cartographique retenu pour SiSélune est GeoServer (il s'agit de l'une des briques principales de GeOrchestra). Il permet la diffusion de données diverses (base de données, fichier texte, ou carte, ...) sous forme de flux (via internet).
Ces flux sont normalisés, c'est-à-dire qu'ils suivent des normes strictes permettant une utilisation plus aisée. Ils présentent les données (on parle alors de jeux de données) sous la forme de fichiers texte (CSV), cartographique (shapefile) ou bien de flux WMS, WFS.

Le téléchargement sous un format "fichier" permet d'obtenir le jeu de données tel qu'il est au moment du clic sur le lien. Il est très simple à utiliser. En revanche, le flux WMS ou WFS permet d'obtenir le jeu de données actualisés à chaque utilisation. Il est donc plus complexe à utiliser mais s'avère idéal pour une utilisation nécessitant des données mises à jour régulièrement.

Le géocatalogue de métadonnées

Egalement au coeur de GeOrchestra, il a pour rôle est de présenter des fiches de métadonnées au sein d'un catalogue. Ce géocatalogue de métadonnées permet de trouver des données à partir de critère textuels et/ou géographiques.

Le portail cartographique

SISélune dispose d’un portail cartographique, qui permet de visualiser facilement les données de l’Observatoire Sélune publiées dans le géocatalogue. Le portail de visualisation de SISélune s'appuie sur le logiciel opensource Mviewer mis à disposition par la Région Bretagne, sous le nom de Kartenn. Le code source de cette application est librement réutilisable depuis 2014. Il permet :

  • La visualisation de différents jeux de données, liés au programme Sélune ou issus d'autre producteurs de données (notamment des données de mise en contexte).
  • L'interopérabilité au travers de standard et API (OGC, Geoserver, Base de données, Geonetwork). Le portail peut ainsi exploiter les flux de données de SISélune mais aussi des flux issus d'autres producteurs (IGN, Programme Copernicus, etc.).
  • L'adaptabilité au contexte en permettant de déployer des interfaces de visualisation cartographiques spécifiques (général comme SISélune ou spécifique). Le portail est une instance de Mviewer adaptée mais d'autres instances de Mviewer pourraient être déployées pour traiter de sujets spécifiques.
  • Différents mode de visualisation de données cartographiques, chiffres clés, datavisualisation ou données éditoriales, etc.

Le portail de visualisation de SISélune se veut relativement intuitif, toutefois, un article disponible sur le site web permet d'en faciliter l'utilisation :  Comment utiliser le portail cartographique ?

Le site web

Le site web, que vous consultez actuellement, a pour objectif de présenter le programme scientifique Sélune : son contexte, ses acteurs, les différents projets de recherche, l’Observatoire, et SISélune. Il est le principal point d'entrée à SISélune.

Date de modification : 31 août 2023 | Date de création : 24 juillet 2023 | Rédaction : L'équipe Sélune