L'anguille européenne remonte la Sélune

L'anguille européenne remonte la Sélune

L'anguille européenne remonte la Sélune

L’anguille européenne est présente en Europe et dans la vallée de la Sélune mais sa migration est largement entravée par la présence d’obstacles comme les barrages. Quel est l’impact de l’effacement des barrages de la Sélune sur cette espèce ?

1_IllusTxt_Anguilla-anguilla_JacquesCartier-ArchivesLarousse
Anguille européenne (Anguilla anguilla) © Jacques Cartier - Archives Larousse

L’anguille européenne (Anguilla anguilla) est un poisson migrateur amphihalin thalassotoque, qui vit en rivière et se reproduit en mer. Les anguilles naissent dans la mer des Sargasses – océan Atlantique Nord – avant d’entreprendre un long voyage vers les eaux douces européennes. Après avoir parcouru des milliers de kilomètres, elles remontent dans les rivières, où elles vivent en eau douce jusqu’à plusieurs décennies. Au cours de leur séjour en eau douce, les anguilles subissent des transformations, passant par divers stades de développement, de la civelle à l'anguille jaune puis à l'anguille argentée. Cette dernière phase est le signal que leur voyage de retour vers la mer des Sargasses est imminent, où elles se reproduiront et mourront.

Les populations d’anguilles européennes ont cependant fortement diminué en raison notamment de la perte d'habitats, de la pollution, de la surpêche, et des obstacles tels que les barrages qui entravent leur migration. L'anguille européenne est aujourd'hui classée en danger critique d'extinction au niveau mondial. De nombreuses mesures de conservation, telles que des restrictions de pêche, la restauration des habitats et le démantèlement de barrages, sont mises en place pour préserver cette espèce emblématique.

L'anguille européenne recolonise la Sélune

3_IllusTxt_AnguillesPhoto
Mesure biométriques sur des anguilles dans le cadre des suivis scientifiques sur la Sélune © L.Soissons et J.Tremblay

L’anguille européenne est présente sur la Sélune et sur les rivières avoisinantes depuis des siècles. Mais sa migration était entravée par la présence des barrages, plus particulièrement le barrage de Vezins. Comme pour le saumon atlantique, de nombreux outils de suivi sont mis en place pour étudier les déplacements des anguilles sur la Sélune et leur histoire de vie (caméra acoustique, suivis ADNe, pêches scientifique à l’électricité et en période de dévalaison).

Tous les ans, des pêches sont réalisées pendant la période de dévalaison des anguilles, période à laquelle les anguilles en âge de se reproduire quittent la rivière pour rejoindre la mer. En 2022, la biomasse totale d’anguilles présentes dans la vallée de la Sélune était d’environ 1.3 kg pour 100 m² et 281 anguilles au stade argentée avaient été comptabilisée pendant la période de dévalaison. Cela représente une population d’anguille importante, sachant que cette population restait cantonnée à l’aval des barrages. En 2023, presqu’un an après l’effacement du dernier barrage de la Sélune, les suivis réalisés par pêche scientifique à l’électricité et par mesure d’ADN environnemental montrent que les anguilles européennes recolonisent l’ensemble du bassin versant. 87 anguilles ont été identifiées sur de nombreux secteurs à l’amont des anciens barrages. Cette recolonisation très rapide montre que l’anguille peut réagir rapidement à un changement de conditions pour profiter des nouveaux habitats maintenant disponibles.

2_IllsTxt_Captures-anguilles
Cartographie des stations fréquentées par l'anguille européenne avant et après le démantèlement des barrages. Les stations violettes représentent les nouvelles détections

Date de modification : 12 décembre 2023 | Date de création : 12 décembre 2023 | Rédaction : L'équipe Sélune